M. Khadimou Rassoul TALLA
Président de Handicape.sn

SON PARCOURS

M. Khadimou Rassoul TALLA, plus connu sous le sobriquet de Khadim TALLA est un jeune
Handicapé de naissance qui malgré son handicap mène de brillantes études. Il débute sa scolarité au Centre Talibou Dabo, où il a fait ses études primaires et moyennes (Premier président Foyer socioculturel du CEM Talibou DABO, il a laissé ses empreintes au Centre Talibou Dabo) Puis après l’obtention de son Brevet de Fin d’Etude (BFM), il est orienté au groupe Scolaire Machallah avant de rejoindre l’ITECOM où il obtient successivement son baccalauréat en série G (Gestion) , son DTS et sa licence 3 en Spécialité comptabilité Gestion des Entreprises et Administrations (Ingénierie Financière) avec la Mention Bien.
Engagé dans sa communauté et dans la défenses des causes nobles, il occupe divers fonctions dans plusieurs associations. Il est Président de l’association handicap.sn , Président de la Commission Emploi et insertion du Conseil National de la Jeunesse. Membre du Conseil d’Orientation de la Délégation Générale à l’Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ). Il est également délégué du personnel des Agents Contractuels de la Direction de la Cinématographie du Ministère de la Culture et de la Communication.
Jeune ambitieux engagé, social, ayant plusieurs compétences dans le domaine de l’informatique, il met à profit ses compétences au service de divers institutions publiques et privées (responsable de l’informatique, technicien en Maintenance, infographiste et webmaster) et des TIC à la Direction de la Cinématographie / Ministère de la Culture et de la Communication du Sénégal.
Khadimou Rassou TALLA a obtenu d’autres diplômes et attestations dans le domaine informatique (Technicien en maintenance, infographe et webmaster) et a fait des stages dans les institutions financières, les banques et les agences de communications.

Étant une personne à mobilité réduite, Khadim est un fervent défenseur de la cause des handicapés.

Mémo sur l’atelier

Le 18 Juin 2019 s’est déroulé à Synapse l’atelier portant sur la Diversité et l’inclusion de cette 15ème session du YALI Dakar.
Déroulé sous la thématique de la diversité et l’inclusion en entreprise, l’atelier de ce mardi a débuté à 15h avec la présence de M. TALLA, des participants Business & Entrepreneurship. Les invités ont reçu un accueil très chaleureux de la part des participants.
Les présentations faites, la parole a été donnée à l’intervenant qui a tenu à remercier les participants pour cet accueil chaleureux ainsi que Synapse Center pour cette invitation portée sur son humble personne. Dès le début, M. Talla a apporté une clarification sur l’expression consacrée pour qualifier son état. On ne parle pas de personne vivant avec un handicap mais plutôt de personne en situation de handicap pour éviter l’enfermement dans la stigmatisation et le rejet dans la société.
Président de Handicape.sn, M. TALLA est une personne en situation de handicap qui a illustré par son parcours et son état, le cas de l’inclusion des personnes en situation de handicap au sein des entreprises et de la société. Diplômé d’un Master en Administration et Gestion des entreprises et d’une Licence en Comptabilité, Gestion des entreprises et Administrations, il a plusieurs fois été victime de discrimination de la part de certains recruteurs qui étaient satisfaits de son CV mais qui, suite à sa présence à un entretien physique, ont jugé qu’il ne pouvait pas avoir accès au poste pour des raisons non identifiées. Il a évoqué plusieurs situations discriminantes auxquelles il été confronté en entreprise ou dans la rue, et auxquelles plusieurs personnes en situation de handicap sont confrontées chaque jour. A travers ce témoignage poignant qui n’a pas laissé insensible son assistance, il a démontré qu’une différence physique ou culturelle ne doit pas être une entrave à l’INCLUSION d’une personne compétente et qualifiée à un poste au sein d’une entreprise.
Un quart d’heure plus tard, M. SECK a été présenté à l’assistance avant de recevoir la parole. Il a tenu a remercier une fois de plus Synapse center pour l’opportunité qui lui est offerte de partager son expérience et de contribuer à la formation de ces entrepreneurs africains.
Il a présenté son parcours académique et professionnel avant de faire le focus sur ses expériences personnelles et éviter de s’encombrer dans trop de considérations théoriques. Il a expliqué que l’inclusion fait ressortir la question de la différence et pour illustrer cela, il a pris comme exemple la famille : L’inclusion commence dans nos familles où les membres sont différents mais sont réunis par le lien familial. Il a ensuite établi la similitude avec l’entreprise qui est composée de collaborateurs et qui sont liés par la vision et la mission qui s’appuient sur les valeurs de l’organisation. Ces valeurs qui diffèrent en fonction des espaces géographiques et communautaires. A travers les différences géographiques et communautaires énoncées, il a introduit la diversité, la somme des capacités individuelles de personnes issues d’horizons diverses, permet d’engendrer des capacités collectives à l’origine de l’intelligence collective.
Il a parlé de l’inclusion comme d’une manière de construire une intelligence collective dans la diversité. La précision de taille était que « l’inclusion n’est pas synonyme d’uniformisation ou d’homogénéisation au risque de verser dans la dictature. Il s’agit de préserver ses valeurs et son identité et de s’ouvrir à l’autre ». Il a expliqué qu’en tant qu’expert en ressources humaines, son attention se porte surtout sur les discriminations d’ordre socioculturel. En effet les discriminations les plus graves qui sont sanctionnées par la loi, sont celles basées sur le physique et le genre. 
Au terme de son allocution, Il a fait ressortir certains aspects en rapport avec nos cultures qui sont un frein à l’appropriation de ces concepts et au développement de la société : quand on demande à un américain, pourquoi il est le meilleur pour le poste à pourvoir, il n’hésite pas à se mettre en valeur. Par contre l’africain rentre dans ses souliers et éprouve beaucoup de gêne à parler de lui à cause de la « mauvaise langue ». Il peut être excellent sur le plan technique mais son savoir être qui doit la base de son leadership fait défaut. Par ailleurs, l’africain a dû mal à gérer le 2e niveau de la gestion de conflits qui consiste à l’élever au niveau de la hiérarchie par crainte d’être mal jugé. Il a terminé son allocution en paraphrasant le président Senghor sur l’enracinement culturel et l’ouverture tout en respectant l’autre dans sa différence .
Après ces deux allocutions très enrichissantes, les participants ont fortement applaudi les deux intervenants qui ont été vivement félicités pour la qualité de leurs interventions et la générosité de leurs partages. Par la suite le modérateur a pris la parole pour annoncer la phase des questions et réactions de l’assistance.
Les participants très enthousiastes ont été nombreux à prendre la parole, pour des contributions, des questions très pertinentes et des partages de cas vécus.

AUTRES INVITES

Germaine ACOGNY

Mme Germaine ACOGNY, Danseuse et Chorégraphe.          

Sirifou BALDE

M. Sirifou BALDE, Fondateur et Directeur du Cabinet Jurist Partners.

Fatou CISSE

Mme Fatou CISSE, Danseuse et Chorégraphe.                                 

DEVENEZ NOTRE PROCHAIN INVITE !

Vous êtes leaders, attachés à la jeunesse, à sa formation, à son développement personnel et professionnel. Vous traitez des secteurs à fort potentiel pour l’Afrique, Synapse vous invite à venir rencontrer, échanger, partager votre savoir, savoir-faire et expériences pour contribuer à relever le potentiel de nos jeunes à impacter positivement le continent africain.

Remplissez ce formulaire pour devenir invité de notre prochain « Atelier thématique » !