M. Babacar NGOM

PARCOURS

M. NGOM était destiné à une carrière d’ingénieur, selon les souhaits de son père. C’est ainsi que ce dernier s’occupe de toutes les démarches et modalités nécessaires, pour l’inscrire à l’E.S.P en France, où il devait vivre à l’internat. Nous sommes en 1976, année d’obtention de son BEP Mécanique au Lycée Technique André Pétavin de Saint-Louis du Sénégal.

Cependant, contre toute attente et à quelques mois de son départ, M. NGOM, pourtant passionné de mécanique, renonce à, ce qui était considéré comme une opportunité pour lui et une fierté pour ses parents, aller poursuivre ses études supérieures dans l’hexagone.
Il expliquera plus tard son choix, par le coup du destin et le besoin d’indépendance qui l’avait toujours animé.

Avec quelques peines et incompréhensions de la part de ses parents, il parvient tant bien que mal, à les convaincre qu’il voulait rester dans son pays et se mettre à son compte.

D’autres activités étaient bien en vue à l’époque, mais guidé par son amour pour l’élevage et son goût pour le poulet et les oeufs, il prend la ferme décision de démarrer par un poulailler. Dès lors, il se rend au Centre National d’Aviculture pour récolter des informations. Il s’en suivra l’installation de son poulailler et le démarrage de ses activités dans la maison familiale en construction à Guédiawaye. Avec 120 poussins, l’investissement de départ lui a couté 60.000FCFA. Ainsi, nous sommes toujours en 1976 lorsque, sans le savoir, M. NGOM se traçait une belle carrière professionnelle dans le secteur avicole.

Mme Coumba TOURE

PARCOURS

A Dakar native, Coumba Toure is an educator, change-maker, and artist. She writes and publishes children’s books, using them to build a community that supports young people in creating their own learning tools and social change projects.

Sparking imagination and strengthening citizenship in children is linked to a broader effort to enable young adults to contribute to decision-making and problem-solving in society.

Coumba focuses on popular education as a means to spread social justice, and has been instrumental in facilitating hundreds of educational workshops worldwide on gender, race, economic justice, AIDS and advocacy. In her work, she has partnered with diverse organizations: Institute for Popular Education in Kati, Mali; African Consultants International in Dakar, Senegal; The 21st Century Youth Leadership Movement Selma, Alabama; and Youth for Environmental Sanity (YES!) in Soquel, California.

Coumba speaks regularly at universities and conferences and contributes as a Board member to several citizen organizations. She holds a B.A. from the New College of California in the U.S.

Mémo

Le deuxième atelier d’experts de la session 1 des programmes Business & Entrepreneurship et Civic Leadership du YALI – CRL de Dakar s’est tenu le 17 juin 2016 et a été animé par Mme Coumba TOURÉ Coordinatrice de Ashoka et M. Babacar NGOM PDG de SEDIMA. Nos deux conférenciers ont partagé leur histoire de vie et expérience avec les participants.

Mme Coumba TOURE

Dans son allocution, Mme Touré, avec qui a démarré la session, a partagé son parcours. Très tôt intéressée par le social, elle a eu à rencontrer des personnes ressources qui ont influencé sa vision des choses et donc son parcours. Ainsi, elle découvre que le système éducatif est fait pour apprendre à répéter et non pas réfléchir, d’où son engagement aujourd’hui à faire évoluer les choses et ce, dès le bas âge. En effet, Mme Touré partagera son combat « politique » qui est de réintégrer l’identité africaine. Elle compte parmi ses armes, un curriculum, des activités pédagogique mais également sa position à travers Ashoka.
Mme Touré continuera son exposé en partageant l’histoire de vie d’hommes et de femmes africains qui ont su aller au-delà des barrières et innover pour le bien de la communauté.
Elle terminera en lançant cet appel aux participants : Soyons fiers de nous et portons haut nos valeurs. Les deux présentations ont donné place à de riches échanges entre nos deux conférenciers et les participants. La session s’est terminée avec la traditionnelle photo de famille.

M. Babacar NGOM

A l’entame de ses propos, M. NGOM a remercié Mme Touré pour la qualité de son intervention et a encouragé l’initiative YALI.
Il a également partagé son parcours de vie, dont il partage l’expérience à travers ces points clés

CHOIX : savoir faire un choix et être préparé au fait que tout le monde n’en comprendra pas l’importance. Pour sa part il a dû faire face à l’incompréhension de ses parents qui comme les autres parents rêvaient d’envoyer leurs enfants en France et d’en faire des fonctionnaires.

ASSUMER : Savoir assumer ses choix et aller jusqu’au bout. Lui, il a dû passer 15 ans dans une maison sans électricité avec sa femme et ses enfants.

INTEGRITE : Le respect de la parole donnée est une valeur fondamentale. Il a fondé sa structure en empruntant 16.000Fcfa à son papa, somme qu’il a entièrement remboursée. Il lui a fait un second prêt de 3200000Fcfa et s’était engagé à le lui remboursé à raison de 250.000F/mois. Il est arrivé des jours où il lui était difficile de d’honorer cela. Cependant à force de se serrer la ceinture et également par intégrité, il n’a pas admis une seule fois que le délai ne passe sans qu’il ait déposé cette somme. D’ailleurs un jour, un 5 du mois, c’est à 23h55 qu’il a frappé à la porte de la chambre de son père, alors que ce dernier était déjà couché pour lui remettre 250.000f. Ce dernier après s’être remis de sa surprise l’a inscrit dans son cahier. C’est ainsi donc que M. NGOM a procédé jusqu’à éponger sa dette envers son père, et sans aucune fois faillir au délai convenu.

AIMER LE TRAVAIL : M. NGOM a invité les participants à apprendre à aimer le travail en cherchant à comprendre et en allant au-delà de ses limites. Pour lui l’amour du travail, conduit à l’extase.

UN MOTEUR : Chacun a son moteur, il faut le chercher. Pour lui, son moteur a été ses parents dont il a toujours cherché la bénédiction. Il s’est battu pour rassurer son père et cela l’a amené à ne jamais démissionner.

PONCTUALITE : M. NGOM a déploré l’étiquette collée aux sénégalais et aux africains en général. Cette ponctualité, il l’incarne et invite les participants à en faire autant.

SOUVERAINEMENTE ALIMENTAIRE : Qui te nourrit, te tiens. Produire ce que nous mangeons est un acte de souveraineté et manger ce que nous produisons est un acte citoyen.

M. NGOM terminera sa présentation en ces termes : L’Afrique est l’avenir de l’humanité, nous n’avons pas le droit de rater le train du développement. Il faut être persuadé que le développement de l’Afrique ne se fera pas sans nous, mais au préalable, nous devons être prêts ! En chacun de nous sommeil un leader… on ne perd pas grand-chose à entreprendre… il faut oser. Les deux présentations ont donné place à de riches échanges entre nos deux conférenciers et les participants. La session s’est terminée avec la traditionnelle photo de famille.
.

ADAMS TIDJANI

ADAMS TIDJANI

M. ADAMS TIDJANI - membre de American Physical Society...

DEVENEZ NOTRE PROCHAIN INVITÉ